Notre séjour italien

Nous avions plus qu’adoré nos séjours à Rome et Venise ; cette fois, nous partons sur la Côte Amalfitaine pour 1 semaine (la dernière journée se fera à Naples – Napoli -)

Au programme, de la visite mais tranquillou et des moments en famille

Nous logeons dans une villa en bord de mer à Massa Lubrense, dans la péninsule de Sorrento.

20180227_100038

Nous profitons de la semaine avec des températures entre 3° et 17° durant la semaine, pour voir/ visiter :

Pompéi

 

Le Vésuve

DSC02900

 

La Côte Amalfitaine (Positano, Praiano , Amalfi, Les Gorges de la Fureur, Antrani Ravello, Maiori, Minori)

DSC02920DSC02939DSC02918DSC02947

 

Sorrento et sa presqu’île

 

Naples

DSC02857

 

Nous avons fait le choix de ne pas aller sur Capri, car la traversée en ferry est assez cher et surtout que j’ai eu peur de ne pas apprécié à sa juste valeur (ayant toujours Santorin en tête ! Difficile de ne pas comparer quand on voyage assez souvent)

Les villages de la Côté sont superbes, haut perchés sur la falaise avec des maisons très colorées. La couleur de la mer Tyrrhénienne est de toute beauté avec de jolies nuances de turquoises et d’émeraude.

Pompéi, est immense ; je n’imaginais pas à quel point cela l’était. C’est une ville ensevelie en fait !

Par contre, je ne vais pas m’étaler sur le sujet, mais il y a des choses que nous n’avons pas aimé durant notre séjour notamment les villes de Sorrento et de Naples pour lesquels nous n’avons trouvé aucun charme. Les villes mais surtout les sites touristiques (mention spéciale au Vésuve et à Naples) sont très sales ; la conduite des italiens qui ne respectent pas le code de la route, les bouchons (alors que nous étions hors saison et le manque de parking sur les villages touristiques – ne pas faire la Côte Amalfitaine entre mai et octobre, je n’imagine même pas !!) et aussi l’accueil des italiens qui restent (et je l’avais déjà remarqué lors de nos précédent séjours en Italie) assez froid. (et pour moi, cela fait partie de la réussite d’un voyage, de l’âme d’une pays)

Donc, pour résumer, nous avons passé de bons moments en famille, avons bien profité de certains lieux charmants mais je ne regrette pas d’être venue hors saison. Rome et Venise restent tout de même selon moi, des destinations beaucoup plus intéressantes et charmantes.

Cet article n’est pas à charge, c’est un ressenti personnel 🙂

Publicités

Texas, épisode 1 / 2 = entre histoire, et traversée du désert

Nous partons de bon matin en direction de Balmorhea State Park, piscine d’eau naturelle où il n’y a personne. Nous sommes 2, seuls dans ce parc où nous profitons de la nage au milieu des poissons. Cette pause récréative nous fait un bien fou ! Seule au monde dans un superbe endroit, c’est magique !!

 

Les routes au Texas sont longues, très longues….mais elles sont tellement belles. Nous longeons cette interminable Intersate 10 qui nous poursuivra jusqu’à la fin de notre roadtrip 😀

IMG_8395IMG_8418

Nous arrivons au célèbre Fort Davis (Fort Davis National Historic Site). Ce Fort a joué un rôle majeur dans l’histoire texane. Construit en 1854, il avait pour but d’assurer, avec d’autres forts, la sécurité des voyageurs, transports postaux… sur l’ancienne route reliant San Antonio (à l’est) à El Paso (à l’ouest), une route importante dans l’histoire du Texas et de la conquête de l’ouest qui traversait les territoires apaches et commanches.

Après le passage par le petit musée fort intéressant, nous prenons notre temps pour ressentir les bonnes vibrations de ce parc et ceci au son du clairon qui sonne régulièrement. C’est vraiment intéressant, on se croirait en pleine guerre d’indépendance des Etats-Unis. Le cadre est sympa, nous faisons le tour des différents baraquements, du commissariat, des quartiers des officiers, des quartiers du commandant et enfin de l’hôpital. Tous ces bâtiments ont été restaurés et aménagés comme à l’époque avec certains objets appartenant aux soldats présents à Fort Davis autrefois.

IMG_8423.jpgIMG_8425.jpgIMG_8430.jpg

Après quelques heures de visites (compter 2 bonnes heures), il est temps de prendre la route vers les montagnes d’Alpine. Nous logeons dans un charmant bungalow de type adobe avec un intérieur très cosy et une salle de bain magnifique. Nous irons en ville nous balader et voir les fresques peintes sur les murs de la ville ; nous croiserons des daims qui se promènent tranquillement dans les jardins des habitants et irons manger à bonne table de la ville, dans un charmant patio.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

************************************************************************************

Une longue route nous attend aujourd’hui, une route comme on les aime : toute droite, sans personne avec de beaux paysages ; les routes américaines comme celles-ci on les adore ! On peut même s’arrêter quand il nous semble sur le bas-côté et prendre des photos au beau milieu de la nationale, le pied !

IMG_8464.jpgIMG_8467.jpgIMG_8513.jpgIMG_8510.jpg

Nous arrivons à Big Bend National Park, un parc de 3200km2 qui bordé par le Rio Grande, sépare de façon naturelle les USA du Mexique. Peu de visiteurs ans ce parc national puisqu’assez éloigné, à l’extrême Ouest du Texas.

IMG_8472.jpg

Nous décidons de faire notre premier trail en voiture (Dagger Flat Auto Trail) en s’enfonçant dans un chemin caillouteux (c’est peu dire !) pour accéder à la forêt de Yuccas géants….à mi-chemin, la voiture annonce une baisse significative de la pression des pneus (nous avions eu dès le 2e jour de notre trip des soucis avec la pression des pneus) On continue, on ne continue pas…On continue un peu, en s’enfonçant un peu plus dans le Désert du Chihuahua…le stress monte, on fait demi-tour, la pression du pneu continue de descendre…on fuse (malgré les limitations de vitesse, on n’a pas envie de se retrouver en plein désert avec un pneu crevé !). On arrive enfin à l’une des seules pompes à essence du parc (qui je le rappelle fait 3200 km2 !)…et…le gonfleur est en panne:/ Le Visitors Center est juste à côté. Monsieur va demander de l’aide. Les quelques visiteurs sont trop sympas. Nous voyant galérer, ils nous proposent leur aide. On pose la galette …sauf qu’on ne peut faire que 80km avec et que la grande ville la plus proche est loin, très loin. Le Visitors Center indique un garage dans une ville fantôme à 30 minutes de route. Nous décidons d’y aller. Sur le chemin, nous sommes éblouis par le cadre, les canyons et les montagnes sont tout simplement magiques ! On finit par trouver le petit garage qui ne paie pas de mine, il est midi, et…il est ouvert…ouf ! Il y a une autre personne avant nous qui a également crevé, un vrai texan J Nous en profitons pour discuter avec lui de la politique (ils sont pro Trump au Texas !) entre autre. Le garagiste, trop gentil, répare notre pneu pour une bouchée de pain.  Nous sommes sauvés J…sauf qu’il est trop tard pour faire des rando…dommage, vraiment dommage car ce parc s’annonçait vraiment prometteur ! Ce sont les aléas du voyage.

IMG_8482.jpg

 

Nous en profitons tout de même pour nous arrêter à la ville fantôme Terlingua Gost Town, rien à voir avec la sublime Bodie en Californie !

Nous reprenons la route, direction Langtry pour voir le Musée du Juge Roy Bean (personnage de la BD de Lucky Luke qui a réellement existé) Il est 17h15 quand nous arrivons, le musée est fermé depuis 15 minutes. Décidément…

Prochain arrêt : l’Amistad National Recreation Area…et nous voyons ENFIN (enfin on ne l’a su qu’après !)…le Rio Grande, ce célèbre fleuve que l’on entend dans la chanson d’Eddy Mitchell, le 3e plus long fleuve des USA (après le Colorado et le Mississippi : on aura vu les 3 d’ailleursJ) Le cadre est sympathique. Nous prenons quelques photos et profitons de la quiétude des lieux. De l’autre côté du fleuve, nous pouvons apercevoir le Mexique (lieu de notre prochain roadtrip 😍)

IMG_8530.jpg

Le soir, nous logerons à Del Rio, la journée fut assez éprouvante et nous avons beaucoup roulé…mais nous avons fait de belles rencontres !

 

Le Nouveau Mexique, nouvel Eden

Après Tombstone et le contrôle aux frontières, nous roulons en direction de Lordsburg pour nous rapprocher de notre étape du lendemain.

Voici l’indice :

22780161_864659790387993_8716864390253521765_n

Nous franchissons le panneau New Mexico (pas de photo car arrivé dans le noir)

La mauvaise surprise du soir c’est que j’ai voulu changé de type de logement et ai réservé un cabane en bois Koa. Sur le papier c’est pas mal sauf que….les draps et les oreillers ne sont pas fournis !! ben oui on a eu froid toute la nuit et on a dormi habillé. Enfin, on peut en rire maintenant 😜

Au petit matin, nous prenons la route pour Mesilla. Nous nous arrêtons tout d’abord en bordure de route pour voir un magasin de piments, c’est assez fou ce magasin avec ces piments déclinés dans tous les sens.

 

Puis, dans le centre de village, nous nous baladons en flânant dans les boutiques et autour de la place centrale. On se croirait au Mexique ici 🤣 Le village est très pittoresque et charmant.

L’architecture de style adobe, très typique du Nouveau Mexique,  est présente comme à Santé Fé.

Nous déjeunons au restaurant Tex Mex La Posta, ancienne prison où le célèbre Billy the Kid fut emprisonné.

Histoire de Billy the Kid : (source : Wikipedia)

Billy the Kid est le surnom d’un célèbre hors-la-loidu Wild Wild West américain Son nom d’état civil présumé est William Henry McCarty. Il est probablement né le 23 novembre 1859 à New York.[…]

La plupart des éléments qui concernent sa vie et sa mort sont assez controversés et obscurs car issus de livres romancés, de biographies contradictoires et de témoignages erronés ou sans fondement. […] il fut un bandit et un meurtrier du XIXe siècle dont les faits d’armes sont entrés dans la légende. Il a notamment participé à la guerre du Comté de Lincoln. En tant que bandit, il est réputé pour avoir tué 21 hommes, un pour chaque année de sa vie. Mais cela semble avoir été exagéré et il n’aurait été responsable finalement que de la mort de neuf personnes (quatre seul et cinq au sein d’une bande). Juvénile (d’où son surnom de Kid : gamin), Billy possède une personnalité attachante mais également une attitude colérique et des qualités supérieures en maniement d’armes à feu. Il fut abattu par le shérif du Conté, Par Garrett, à Fort Sumner en 1881, qui publia par la suite le livre populaire intitulé The Authentic Life of Billy The Kid. Le « Kid » entre alors dans la légende.

Le cadre est décoré avec goût, on a du mal à croire que nous mangeons dans une ancienne prison. La nourriture raffinée est servie en quantité.

 

Nous remontons à bord de notre Nissan pour rejoindre le lieu qui me fait vibrer depuis des mois : le White Sands National Monument. Ce plus grand désert de Gypse blanc du monde (et non ce n’est pas du sable !  J) est tout simplement SPLENDIDE !! du Blanc immaculé à perte de vue et de la végétation (si si il y a plein Yucca !), très peu de touristes et un moment magique et presque irréel dans ce cadre somptueux !

Nous louons des luges au Visitors Center et nous prenons comme des gamins à descendre les dunes de « sables ».

Ce parc fait partie de mes coup de cœur du voyage (y’en aura plusieurs !), un vrai petit bijou (à ne pas trop diffuser ;))

Le parc est proche du  du White Sands Missile Range, complexe militaire où sont effectués quelques tests de lancement de missiles et de bombes (c’est dans cette région qu’a été testée la première bombe atomique). Pas d’inquiétude à avoir, tout est sous haute sécurité !

Pas besoin d’en parler davantage, les images suffisent à elles-mêmes  😍😍😍

 

IMG_8360

IMG_8364

IMG_8296IMG_8308 - CopieIMG_8311 - CopieIMG_8334 - CopieIMG_8345 - CopieIMG_8350 - CopieIMG_8365 - CopieIMG_8388 - Copie

 

L’essence se fait rare par ici, nous demandons donc au rangers de nous indiquer la station la plus proche (on est limite) Nous partons pour Alamogordo puis direction notre hôtel à El Paso à la frontière mexicaine (6e plus grande ville du Texas) Monsieur m’apprend que de l’autre côté de la frontière se trouve la ville la plus meurtrière du monde : Ciudad des Juarez, pas très rassurant !:/

Cependant, El Paso reste très « safe »

Liens que nous recommandons :

La Posta, Mesilla

L’Arizona du Sud, entre désert et Far West

Remettons ce roadtrip dans son contexte (pour ceux qui nous suivent sur notre page Facebook c’est plus simple et c’est par ici Trip-of-Life)

Nous avions décidé ensemble de repartir aux USA, ayant plus qu’adoré notre 1er roadtrip dans l’Ouest.

Sans raison aucune, j’ai décidé de prendre ce roadtrip en main et de faire une surprise à monsieur; il ne saurait le lieu d’arrivée que le jour J et chaque jour, je lui donnerai un indice (que je vous mettrai aussi ici pour que vous viviez le trip comme nous :)) pour qu’il connaisse la destination ou l’activité du lendemain.

Cela a représenté des mois de travail (9 mois) mais que du bonheur !! Il a fallu tout faire en cachette, mais j’y suis arrivée ! 🙂 Entre le choix, le budget, l’organisation des activités, le contact des organismes, la recherche des indices….j’y ai mis tout mon cœur et je suis fière de moi !


JOUR 1

Fin octobre, nous partons tôt le matin pour Roissy….j’avais tout préparé pour que monsieur en sache le moins possible : casque avec musique, cache-yeux, contact avec la compagnie aérienne… C’était sans compter que nous partions aux USA….un pays ultra sécurisé au niveau des contrôles ! il a fallu batailler avec les contrôles aux frontières pour qu’ils ne divulguent rien et me posent les questions principales qu’à moi. Puis, passage police, douane…le même combat ! et pareil à l’arrivée lors de la prise de possession du véhicule de location (le gars était top et trouvait ma surprise géniale !)

Je vous passe les détails de notre arrivée chaotique dans l’avion…à la dernière seconde ! 40 personnes n’auront pas notre chance et leurs valises seront débarquées.

Ça commence fort !

….Quelques heures plus tard, nous voilà arrivés à Minneapolis…mais attention c’est un leurre…il s’agit d’une escale. Après le passage à l’immigration, la récupération des valises…il est temps de dévoiler le 1er indice…le voici =>

 

22549960_863442760509696_7030963636545254380_n

Comme vous l’aurez compris, nous commencerons notre périple à Phoenix dans l’Arizona. Nous sommes déjà allés dans cet état mais au Nord (Grand Canyon, Monument Valley, Antelope Canyon, Horseshoe Bend); cette fois-ci, nous nous attaquerons au Sud.

Nous récupérons donc notre voiture, une Nissan Murano, à l’aéroport et filons à notre hôtel en périphérie de Phoenix, chef lieu de l’Arizona.

Il est temps d’aller au Walmart acheter la fameuse glacière qui nous accompagnera tout le long du trip car ici il fait chaud ! On a beau être fin octobre, on est en plein désert !

C’est toujours hallucinant d’aller dans un supermarché américain : la bouff : on peut appeler cela comme ça car au vue de la tête du fromage et du jambon, ça fait peur ! Ne parlons des rayons glaces, chips, gâteaux, … avec des proportions totalement dingues ! Une activité à elle toute seule !

Retournons à l’hôtel nous reposer et donner l’indice du lendemain….c’est par ici :

22549829_863692293818076_9099924204254024308_n

 

JOUR 2 

Levés tôt forcément, mais c’était prévu ! Nous avons 2 heures de route devant nous pour rejoindre Tuscon, à 60km de la frontière mexicaine

Au programme de la journée :

  • Le Saguaro NP
  • les Old Tucson Studios
  • San Xavier Del Bac
  • la Nightfall

 

Le Saguaro Parc NP

Situés en plein désert de Sonora, les cactus Saguaro (prononcé SAWARO) sont des géants de la nature pouvant peser jusque 7 tonnes et vivre jusque 150 ans.

Nous avons décidé de parcourir le versant Ouest du parc, des cactus par milliers nous entourent (des Saguaro mais bien d’autres espèces aussi) dans ce milieu aride. C’est magique, fascinant, presqu’irrél ! D’autant qu’il n’y a que très très peu de touristes par ici.

Il faut bien rester sur les sentiers de randonnées pour éviter de rencontrer serpents ou mygales….compter sur moi, je ne vais pas être imprudente ! 😉

Ce parc vaut vraiment le coup. Nous y reviendrons du soir pour voir le coucher de soleil : à faire absolument !!

22814118_10155998189464101_9203829217033166363_n

 

Old Studio Tuscon 

En bordure du parc Saguaro NP, ces studios cinéma sont un véritable hymne aux westerns. Les plus grands westerns de l’époque y ont été tournés : Rio Bravo, Poney Express, Wild Wild West, Tombstone, La Conquête de l’Ouest…mais aussi la série qui a bercé notre enfance, Little House (La Petite Maison dans la Prairie)

Les décors sont superbes même si finalement on en fait vite le tour (compter 3 heures  max pour le parc)

Des gunfights et shows sont proposés durant la journée par l’équipe du parc; nous n’avons pas été forcément emballés par ces derniers, il manquait la magie ! ajouter à cela une chaleur écrasante….imaginer regarder des spectacles sur un gradin en plein cagnard…

Le parc vaut tout de même le détour, en serait-ce que pour son musée sur les westerns et pour ses décors de cinéma.

IMG_8110IMG_8115IMG_8120IMG_8121IMG_8123IMG_8132IMG_8134IMG_8138IMG_8141IMG_8142IMG_8144IMG_8146

 

La Mission San Xavier del Bac

Pas de mot pour décrire ce monument : la plus vieille mission hispanique des USA au sud de Tucson m’a éblouie par sa blancheur, son architecture et son histoire.

Plein  de latinos à l’entrée qui mangent ensemble et vendent des petites bricoles, c’est fort typique.

Nous visitons l’intérieur de la mission (photos interdites) et voyons les nombreux visiteurs embrassaient la statue en bois de Saint-François-Xavier, saint patron de toutes les missions catholiques. Les extérieures, les petites courées sont très photogéniques; j’ai adoré ce monument et l’ai trouvé très mystique.

 

 

La Nightfall

Pendant la période d’Halloween les Old Tuscon Studio ouvrent leurs portes du jeudi au dimanche pour vivre une expérience formidable : parcourir les studios dans le noir avec des comédiens au top qui nous pourchassent avec des tronçonneuses, nous font hurler de peur dans des maisons hantées… Les décors, les maquillages, les costumes sont au top ! Il y a aussi des attractions complémentaires et payantes (animations en 4D, Face Painting….)

J’ai adoré l’expérience, très déjantées ! j’ai beaucoup crié croyez-moi mais il n’y a qu’aux USA pour vivre une expérience comme celle-ci (ou au Japon je pense)

Je vous le recommande vivement si vous venez dans la région en octobre

 

 

=> Mention particulière au magnifique hôtel Casino del Sol de Tucson dans lequel nous avons séjourné ! Le meilleur hôtel de notre roadtrip !

IMG_8195

 

Jour 3 

voici l’indice :

22555451_864174597103179_8042751096300806971_o

Et oui, monsieur étant passionnée d’aviation de la 2nde guerre mondiale, il était évident que je l’emmenerais dans le plus grand musée d’aviation militaire au monde : le Pima Air Space Museum.

Nous y passerons de longues heures à déambuler entre les hangars et les extérieurs. Entre AirForce One, B-17, F-101 des Blue Angels, SR-71… et j’en passe (perso j’y connais rien du tout en avion), nous avons passé un très bon moment.

Le must aux USA contrairement en France c’est qu’on peut entrer dans certains avions mythiques : pour des passionnés c’est le top !

N’oublions pas que nous avons vécu quelque chose d’exceptionnel : nous nous sommes rendus avec un groupe et des vétérans pour guide au sein d’une base Royal Air Force (à savoir que la validation pour y entrer est longue, ils scrutent tous les passeports au peigne fin ! on ne rentre pas comme cela dans une base militaire américaine!) Cette visite s’est faite après s’être inscrits à l’entrée mais cela sera plus compliqué à compter du 1er novembre 2017 puisqu’il faudra s’y inscrire au moins 3 mois à l’avance.

Nous nous rendons dans cette base militaire pour voir le Boneyard, le cimetière des avions militaires. des avions parqués par milliers, c’est juste immense, gigantesque, pas de mot !

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Bon, le temps passe à toute vitesse, j’ai prévu autre chose pour la fin d’après midi. Il nous faut reprendre la route pour nous rendre à Tombstone.

Cette ville du Far West connue pour son célèbre « Règlement de comptes à OK Corral » a fait fortune au XIXè siècle grâce à ses mines d’argent.

On y voit déambuler des personnages en costumes d’époque, des saloons, des calèches…seule la rue principale est intéressante et fermée aux voitures. C’est assez pittoresque mais il ne faut pas faire un détour juste pour voir cette ville fantôme. Allez-y uniquement si vous êtes dans le coin.

IMG_8245IMG_8246IMG_8247IMG_8248IMG_8249IMG_8250IMG_8252IMG_8259

Pour notre part, nous avons posé pour la postérité 🙂 et avons joué le jeu de la photo souvenir dans un décor de saloon.

22688439_864657870388185_4950147560177000655_n.jpg

Il est temps de repartir, il nous reste de la route pour nous rapprocher de notre étape du lendemain.

 

 

voici notre itinéraire en Arizona du Sud. Comme vous pouvez le constater la frontière mexicaine est toute proche (nous aurons d’ailleurs régulièrement des contrôles par la Border Control)

Capture

IMG_8261

 

Les sites utiles, c’est par ici :

Old Tuscon Studio

Nightfall

Mission San Xavier del Bac

Pima Air Space Museum

Hôtel Casino del Sol

 

 

 

 

Malte…en demi-teinte

Cela fait une semaine déjà que nous sommes revenus de notre city trip en famille à Malte

Il y a fait très très chaud !

Je vais faire cours sur ce billet car pour une fois, la magie n’a pas opérée….on ne gagne pas à tous les coups 😉

Blazés ? non je ne pense pas mais il est vrai qu’après Santorin, la comparaison était de mise ! Rien à voir, mais vraiment ! Nous n’avons pas trouvé ce cadre enchanteur : certes, la mer est belle, turquoise, les villages couverts de remparts, de ruelles….

 

MAIS

 

….

Très peu de végétation (pays très aride)

Pas de plage (bon ça on s’en fout on n’aime pas)

Un pays en mutation à cause du tourisme….et du coup aucune unité architecturale : beaucoup de blocs de béton (non finis pour la plupart voire à l’abandon) à côté de merveilles médiévales

Pas de vie : des ruelles charmantes désertes, aucun artisan

Pas de réelles spécialités culinaires

Pas de couleurs (c’est tristes, tout est terne….)

….

Au programme, nous avons découvert :

 
Mdina, Rabat, La Valette, Vittoriosa (Birgu), Gozo, Comino et Marsaxlokk

 

 

 

 

 

#malte #malta

 

Une visite extra-ordinaire

J’ai eu la chance d’être invitée dernièrement  à vivre une journée d’exception

 

Arrivée sur Roissy tôt le matin (aie ça pique le lever à 5h du mat’),  je rejoins les équipes d’Air France Industrie où une présentation d’1h30 nous est  faite sur la compagnie aérienne, sa flotte d’avions, ses différents services et la sécurité de son personnel et de ses clients ainsi que les dispositifs mis en œuvre d’un point de vue environnemental.

Cette présentation accompagnée d’un savoureux petit déjeuner est très intéressante et instructive.

 

Puis nous partons  dans un hangar à quelques dizaines de mètres de là (arsenal de sécurité, nous passons les rayons X et la fouille) afin de visiter le Boeing 777-300.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Cette visite n’était pas prévue au programme puisque nous ne devions voir que l’A380 mais j’avoue c’est également un régal (bon par contre je n’ai pas pris de note pour celui-ci, j’étais comme un enfant au poste de pilotage de cet énorme avion !)

Nous passons entre eco, business et première classe  waouhhh, la première vient d’être refaite à neuve, c’est le luxe absolu ! Trop trop bien de se prélasser et s’allonger dans ces confortables lits/canapés ! Je regarde le menu : truffe, asperge, foie gras….Effectivement on joue dans la tour des grands !

Les réacteurs sont immenses, c’est fou de les voir de si près, on les touche même pour voir le système anti-oiseaux et la robustesse de ces derniers.

Le summum….un truc que je ne ferai plus jamais surtout au vue du contexte de sécurité depuis quelques années : aller dans la cabine de pilotage, s’asseoir sur le siège du commandant, voir tous ces boutons de contrôle et prendre le manche en main ! Je profite de chaque instant, c’est magique !

20170530_11525520170530_11520620170530_11530320170530_115433

L’intérieur du Boeing et surtout les espaces pour le personnel navigant (cabines de pilotages, lit) sont assez archaïques, j’ai l’impression de rentrer dans un film des années 50. Rien d’électronique (enfin à 1ere vue) : on nous explique que la politique chez Boeing c’est que quand ça fonctionne on garde : donc le manche pour piloter date des années 50.  On verra tout le contraire chez Airbus

20170530_114914

Après de multiples explications avec de très gentils guides d’Air France Industrie, nous avons un temps libre pour déambuler à l’intérieur de ce très grand avion. J’en profite pour prendre quelques photos : on nous avait envoyé un message quelques semaines avant nous indiquant qu’il était impossible de prendre des photos pour des questions de sécurité. Je n’étais donc pas équipée quand on nous a donné l’accord de photographier à bord de l’avion, les photos sont donc de piètre qualité et je m’en excuse par avance.

Nous quittons cet hangar et nous dirigeons vers un autre hangar, encore plus grand ! Tout est très propre…nous avançons à travers les échafaudages et là nous voyons ENFIN le Paquebot des Airs (autre nom de l’A380)

Il est immense !

Tout d’abord, visu de l’ENGIN de l’extérieur et de ses énormes roues de 248kg l’unité. L’avion fait 79.80m d’envergure (et oui !!!) car le maxi autorisé est de 80m pour utilisation des aéroports internationaux.

Les winglets (ailettes verticales situées sur les ailes) de l’A380 permettent d’économiser 5% de kérozène grâce à une meilleure efficacité.

Il y a des pics anti foudres sur chaque extrémité de l’avion (une personne s’est faite foudroyée dans le passé en ouvrant la porte à l’arrivée:/ )

Nous rentrons ensuite dans l’avion.

 

Cette visite avec des passionnés de l’aviation est très enrichissante. De nouveau nous parcourons les différentes classes, et nous promenons à notre guide dans l’avion (le pont inférieur et le pont supérieur !)

On nous explique où sont les meilleures places (ça peut servir ! ;)) En classe Business, les 80 sièges sont équipées de ceinture avec airbag.

En première classe, il y a une petite salle de bain avec de doux produits pour pouvoir se changer et se mettre à l’aise.

L’A380 est le seul avion au monde ayant à bord un brancard intégré

Nous allons en soute et avons accès aux dortoirs du personnel navigant (12 lits) , ainsi qu’à l’atelier technique de l’avion (chasse bien gardée !)

Quant à la cabine du commandant (ils peuvent être jusque 4 pilotes pour le plus long vol Air France qui est Paris => Santiago du Chili) elle est étonnante et beaucoup plus design que celle du Boeing !

20170530_12331920170530_123327

Tout y est électronique et moderne : le manche est un joystick et les pilotes naviguent via un ordinateur. C’est bluffant !!!

Petite anecdote : au démarrage des vols commerciaux de l’A380, une enquête de satisfaction a été effectué auprès des clients qui se plaignaient du manque de bruit (ben oui l’avion est trop silencieux ;)) ; cela ne les rassurait pas quant à la sécurité de l’engin. Air France a donc installé des joints spécifiques pour rendre l’avion plus rassurant et pour que les clients entendent le « ronronnement » de l’avion au décollage.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Je passe sans doute beaucoup de détails, une visite comme celle-ci se vit ! J’espère, cependant, vous avoir quelques petites choses.

 

#airplane #airfrance #A380 #Boeing #roissy #flight #travel

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

#airplane #airfrance #A380 #boeing #roissy #flight #travel