Concours #1 – Gagne la Box Découverte Grèce

Concours Trip of Life

Au printemps, nous sommes partis découvrir le très beau pays qu’est la Grèce ainsi qu’une île des Cyclades, et non la moindre, la somptueuse Santorin !

Nous en avons profité pour vous rapporter quelques souvenirs et vous faire gagner notre première Box Découverte.

Vous trouverez l’ensemble du carnet de voyage ici :  >Ici<

 

Que contient la Box Découverte Grèce ???

Voici la réponse, j’espère qu’elle vous plaira 🙂 :

  • Un magnet de Santorin acheté dans le magnifique village d’Oia
  • Une bouteille d’Ouzo, véritable alcool national 🙂
  • Un véritable savon à l’huile d’olive made in Greece 🙂
  • Un sachet de Santonuts pour l’apéro
  • Une carte postale de Santorin
20170605_185428

Notre Box Voyage Grèce

Comment participer et gagner la box ? C’est très simple !

Il suffit de :

  • Liker notre page Facebook >ici< et inviter un ou des ami(s) en commentaire
  • Et partager le post à propos du concours en mode public >ici<

Chaque participant a une chance de gagner la Box Découverte ! Le concours s’arrête le 15 juin  A l’issu du concours, nous ferons un tirage au sort parmi tous les participants. Le gagnant sera contacté via Facebook

A vos souris, prêt ? Cliquez, likez, partagez !

 

 

 

Publicités

Un air de Dolce Vita

Nous prenons un petit déj copieux ce matin et goutons aux gâteaux à l’orange et aux fruits confits (miam miam !)

Le soleil n’est pas au rendez-vous pour la 1ère fois du séjour, c’est bien dommage:/

Nous allons à 15km visiter Nafplio (Nauplie), une jolie petite ville aux airs d’Italie avec des bâtiments et maisons couleur ocre. Nafplio est une cité balnéaire très courtisée par les athéniens qui y viennent le weekend (2 h au sud d’Athènes) Elle est comme le Deauville des parisiens

Nous prenons le temps de visiter la citadelle de style vénitien. Nous déambulons à travers les prisons et les remparts pendant près de 2 heures. Le site est très intéressant ; dommage qu’ils ne proposent pas les audio-guides.

IMG_7785IMG_7786IMG_7788IMG_7795IMG_7797IMG_7800

Nous nous dirigeons ensuite dans le centre villes, et parcourons les ruelles avec de nombreuses petites boutiques, et tavernes

Puis nous allons sur la Promenade en bord de mer, qui donne sur la baie face à l’Ilot Boudzi

 

 

Nous reprenons la voiture pour rejoindre le célèbre site d’Epidaure.

Le sanctuaire d’Asclépios est un haut-lieu de la médecine grecque

 

Histoire. Ce site est celui du culte d’Asclépios, dieu de la Médecine dont le symbole est le serpent, que l’on retrouve aujourd’hui sur le caducée des médecins. Asclépios pouvait guérir les malades et même ressusciter les morts, ce qui ne plaisait pas du tout à Zeus d’ailleurs. Le culte à Epidaure, qui date du VIe siècle av. J.-C. environ, ne prit réellement d’importance qu’au IVe siècle
av. J.-C., date à laquelle il se répandit en Grèce. Les malades arrivaient par le nord, au niveau des propylées, et passaient par la Voie sacrée. Après des rites de purification, ils passaient la nuit dans le portique que l’on peut voir encore aujourd’hui.

Là, Asclépios leur apparaissait en rêve et leur indiquait le traitement à suivre. Mais ce n’était pas gratuit. Tout était géré par les prêtres du sanctuaire… Epidaure, grand centre thérapeutique antique, était aussi le lieu des jeux d’Asclépeia, moins célèbres que ceux d’Olympie ou de Delphes. Sport et concours lyriques étaient au programme. Le stade est en partie conservé.

 

Nous prenons  le chemin du théâtre, qui est la principale curiosité puisqu’il passe pour être le mieux conservé du monde antique, et jouit d’une résonance exceptionnelle. Ce théâtre pouvait, et peut encore lors du festival d’été, accueillir 12 300 spectateurs.

 

IMG_7833IMG_7842IMG_7845

Nous profitons du lieu en montant les marches et en s’installant tranquillement, tout en faisant le tour de ce dernier pour y voir les principaux angles.

Puis nous allons au musée pour y voir de nombreuses colonnes, statues et pièces d’antiquité.

En sortant, nous découvrons un pavillon d’accueil de 160 chambres, un gymnase, un stade, les bains….Les malades venaient de la Grèce entière pour de faire soigner à Epidaure. Le site devait donc pouvoir les accueillir ainsi que leur famille.

Nous nous dirigeons ensuite vers le temple d’Artémis dont on a pu voir la reconstitution dans le musée.

 

 

Nous rentrons tranquillement à l’hôtel, nous poser et profiter de la terrasse panoramique avec vue sur la mer entourés  de nos chatounets (ah oui les chats c’est une institution ici !!)

IMG_7868

Nous allons manger dans une taverne grecque tenue par des français, on se régale une fois de plus !

Demain matin, on prendra notre temps avant de restituer la voiture sur Athènes et décollerons à 14h.

Un pays qui nous a enchantés !!!

Les grecs sont adorables, la nourriture excellente, l’histoire très riche (même si elle devrait être mise davantage en avant !) ; que dire de Santorin : une île tellement belle !! on a adorééééééééééééééé !!

 

Les merveilleuses cités d’Or ….euh grecques ;)

Nous profitons du bon et copieux petit-déjeuner dans notre hôtel de Delphes et prenons la route vers le Sud, dans la péninsule de la Péloponnèse.

La route est un peu longue mais avec l’autoroute (à noter : de très nombreux péages) et une bonne fluidité, nous atteignons Corinthe en 2h30.

Nous décidons de ne pas nous y arrêter car la nouvelle ville semble industrielle (alors qu’à l’antiquité, c’était une importante cité de la Grèce)

Nous voyons les porte-conteneurs au loin mais pas de visibilité sur le fameux canal.

Encore un peu de route à travers les nombreuses vignes et champs d’oliviers à perte de vue et nous atteignons le site de Némée (Nemea), un peu perdu dans un village et très peu touristique. Nous nous attendions à avoir des explications sur les 12 travaux d’Héraclès (avec le lion de Némée) mais strictement aucune allusion, même dans le musée. Bizarre….

 

_MG_7764

IMG_7783

IMG_7784

Le musée est cependant intéressant, ainsi que le site où on nous explique comment le temple a été réhabilité grâce à l’aide de l’Université de Berkeley. C’est impressionnant de voir le dispositif déployé pour remettre les colonnes à la verticale.

Nous verrons les bains, les vestiaires et ensuite le stadium avec la genèse des starting block….passionnant !

Le site est méconnu et demande à être visité car les explications sont très bien faites.

Nous reprenons la route et non loin, nous atteignons le 1er site de Mycènes : le tombeau d’Agamemnon.

Celui-ci est assez impressionnant de par sa taille. Il n’y reste rien mis à part le tombeau en lui-même.

Puis, nous rejoignons rejoindre la très célèbre citadelle de Mycènes. Une jolie balade en plein cœur de la montagne. Une base stratégique à l’époque antique. Le site est intéressant mais beaucoup moins bien conservé que Delphes ; il faut se projeter.

Histoire :

La citadelle de Mycènes, avec sa position stratégique pour le contrôle de la plaine d’Argolide, est le royaume du mythique Agamemnon et le plus riche et important centre palatial de l’âge du bronze tardif en Grèce. Son nom a été donné à l’une des plus grandes civilisations de la préhistoire grecque, la civilisation mycénienne, tandis que les mythes associés à son histoire, à ses dirigeants et aux membres de leurs familles (tels que Clytemnestre, Iphigénie, Electre, Oreste) ont inspiré poètes, écrivains et artistes des siècles durant, de l’Antiquité à nos jours. Des avancées significatives dans l’architecture monumentale sont toujours visibles sur le bien, tels que les immenses remparts, les tholos, tombes traitées en encorbellement, et la porte des Lions.

IMG_7769IMG_7770IMG_7772IMG_7781

IMG_7780

Nous reprenons la route à travers les milliers d’orangers pour trouver notre appart-hôtel ….que nous avons cherché, cherché, et recherché….avant de le trouver ! et ce malgré notre GPS Monde ! Ben oui, les grecs ne font pas les choses de façon simple : déjà l’alphabet est différent mais en plus dans une même ville il peut y avoir 2 fois la même rue (dans le vieille ville et dans la nouvelle ville !)

Bref, nous avons enfin trouvé et nous nous installons à Tolo, cité balnéaire des grecs qui y viennent en nombre les weekends et pendant leurs congés. Nous sommes en semaine, donc il y a peu de touristes. La ville semble souffrir de la crise économique et ai un peu déserté.

Nous sommes cependant bien installés dans notre hôtel avec les nombreux chats 🙂  Le repas en bord de mer au restaurant est excellent et monsieur prend des cours de grec avec le serveur, un bon moment !

 

A nous l’Histoire !

Nous logeons cette nuit non loin de l’aéroport dans un charmant petit hôtel familial ; le propriétaire est venu nous récupérer à l’aéroport d’Athènes à 2h du matin. Chapeau bas !

 

A 10h, nous récupérons notre voiture de location et perdons un peu de temps dans la périphérie de la capitale : ben oui, notre GPS était programmé sur mode « vélo » (on s’en souviendra 😉 )

 

Sur la route vers le Nord, nous nous approchons des montagnes : au loin, les sommets enneigés…si si ! et dire qu’il y a 2 jours, Monsieur se baignait dans la mer Egée.

 

Et quelle fut pas notre surprise en s’approchant de notre destination finale de traverser un village typiquement montagnard proposant des fourrures et doudounes à la vente et des cours de ski et de surf….euhhhh je n’ai pas pris de vêtements pour l’hiver moi !! J

 

Bref, nous arrivons à Delphes, très petit village, mais bien sympa. Nous sommes surclassés à l’hôtel avec une vue superbe sur les montagnes et la mer au loin, c’est waouhhhh !!!

IMG_7687

Pas de perte de temps, il faut profiter à fond il est 15h et les sites antiques ferment à 20h….donc go go go !

L’avantage c’est que notre hôtel est idéalement placé : 10 minutes à pieds et nous voilà sur le grand site dédié à Apollon, site classé au Patrimoine Mondial de l’Unesco.

 

Nous prenons notre temps avec en premier lieu la visite du grand musée. Ensuite, nous allons sur le site : c’est idéal….très peu de touristes voire plus du tout en fin de parcours. Le site est grandiose : un vrai bond dans le passé !

Nous y passons bien 2h30 à regarder l’ensemble des œuvres dédiés à Apollon : le Temple, le Stadium, le Théâtre….

_MG_7751

IMG_7711

IMG_7690

IMG_7708IMG_7722

IMG_7706IMG_7732

 

IMG_7738

 

Histoire : Dans l’imaginaire collectif, l’histoire de Delphes évoque celle de son oracle qui y prospéra ainsi que celle du dieu Apollon qui y bâtit son temple. Il en était déjà ainsi à l’époque mycénienne (XIVe-XIe siècle av. J.-C.), lorsque Delphes n’était qu’un petit village. La présence d’une crevasse dans le sol d’où sortaient des émanations enivrantes avait suffi pour que soit fondé le premier oracle où était vénérée la déesse de la Terre, Gaïa, sous l’oeil protecteur de Python, fils de Gaïa et gardien de son oracle. Lorsqu’Apollon découvrit Delphes, il tua Python à l’aide d’une torche enflammée et de flèches, et s’empara de l’oracle de la terre en y apportant des idées nouvelles. Ces idées eurent une grande influence dans la vie politique et sociale grecque puisqu’elles consistaient à réconcilier les tendances opposées et à adoucir les mœurs. Apollon donna lui-même l’exemple en partant se purifier dans la vallée de Tembi pour effacer la souillure de son meurtre.

Sa volonté était exprimée à travers la voix de la pythie, sans doute une jeune Delphienne qui vivait dans le sanctuaire d’Apollon. Les personnes ou les dieux désireux de consulter l’oracle devaient suivre un rituel bien défini. Ils devaient d’abord s’affranchir d’une taxe, puis se purifier avec l’eau de la fontaine Castalie. Chaque consultant s’approchait ensuite du grand autel d’Apollon où était posé un mouton qu’on aspergeait d’eau froide. Si la bête venait à tressaillir, c’était signe qu’elle était exempte de toute imperfection, donc qu’Apollon était favorablement disposé à donner audience. Une fois le mouton sacrifié, la pythie entrait dans le temple après s’être purifiée à son tour et inhalait le souffle de la crevasse tout en mâchant des feuilles de laurier. Elle entrait alors en transe et répondait à la question posée par des paroles incohérentes que les prophètes recueillaient et traduisaient en vers et en prose. La réponse divine avait malheureusement souvent un sens ambigu. Grâce à ces oracles rendus, Apollon devint vite le dieu de la purification et de la juste solution aux problèmes personnels et publics. Il indiquait aussi les limites que l’homme pouvait atteindre sans dépasser la mesure fixée par les dieux. Il restait bien sûr le dieu des arts, de la musique et de la poésie, notamment à travers les jeux Pythiques célébrés dans le stade de Delphes, où les concours musicaux et poétiques étaient au moins aussi importants que les concours gymniques. Les fidèles affluaient de toute part pour exprimer leur reconnaissance au dieu, déposant en offrande des édifices, des trésors, des statues en métal précieux… Ce culte voué à Apollon jusqu’à l’époque romaine est en quelque sorte la clef de voûte symbolique du site de Delphes. A l’époque romaine, le culte de Delphes était déjà presque éteint. Les nombreuses guerres étatiques, leurs lots de pillage et de destructions avaient entamé le déclin de l’oracle. Certains empereurs tentèrent de le réhabiliter, comme Néron qui pilla tout de même 500 statues, ou Hadrien qui fit restaurer de nombreux édifices avec l’aide financière de son ami Hérode Atticus. Mais ces efforts furent vains : la religion du Christ faisait au même moment son apparition dans la société des hommes et elle allait bientôt éclipser définitivement la croyance en Apollon.

 

La végétation est très belle, je m’amuse à tout photographier, et la lumière idéale !

De petits chats gardent le site (comme souvent en Grèce), c’est d’ailleurs étonnant car on ne les trouvent jamais en ville mais toujours sur les sites archéologiques (que ce soit à Athènes, Delphes, Epidaure…), comme s’ils veillaient les lieux 🙂

Nous retournons à l’hôtel ; sur les hauteurs du temple d’Apollon, nous avons vu au loin un site…finalement nous décidons d’en profiter et d’y aller. C’est un peu en contrebas donc nous prenons la voiture. Le site est gratuit (pour une fois !) et nous ne regrettons absolument pas  cette merveilleuse visite du Sanctuaire d’Athéna, très bien conservé ! Un havre de paix ! Un des plus beaux sites je dirai même !

_MG_7758_MG_7755

Le repas en ville à déguster les spécialités grecques recommandées par le serveur nous permet de finir la journée en beauté : on adore la cuisine grecque, pleine de saveur.

 

 

 

 

 

 

Croisière en mer Égée et ascension du volcan Néa Kaméni

JOUR 3

Après avoir descendu les 600 marches en pierre qui nous mènent au port de Fira (nous refusons d’y aller à dos d’âne car ce n’est pas notre façon de voyager…pauvres bêtes !), nous accostons sur notre très beau bateau à la découverte des environs de Santorin.

 

 

Le volcan Néa Kaméni : une ascension d’1 heure avec un guide nous expliquant la formation du volcan et la destruction d’une partie de Santorin et de la Crète et de sa civilisation suite au terrible tsunami par le volcan sous-marin qui date lui de bien plus longtemps.

Les 2 sont encore en activité ; la roche noire nous donne une impression d’espace lunaire, c’est impressionnant. Il y a des instruments de mesure le long du chemin pour les scientifiques qui ne parviennent pas à prévoir la prochaine éruption (qui pourrait arriver d’ici un an et qui serait catastrophique pour Santorin) La dernière grosse éruption date de 1950

On voit quelques fumerolles et on sent d’odeur du soufre en s’approchant du cratère. Très peu de touristes à notre arrivée, ce qui fait que nous profitons au maximum de la vue sur la mer Egée.

IMG_7630IMG_7608IMG_7624

IMG_7607IMG_7622IMG_7621

IMG_7614IMG_7609IMG_7633

Les sources d’eaux chaudes du volcan, où monsieur va se baigner :  26 degrés mais pour y arriver, il faut se jeter dans une eau à 18 degrés (glagla !!) et nager quelques dizaines de mètres : très peu pour moi, je suis trop frileuse, je reste à bord du bateau et je prend des photos.

 

 

La bateau nous conduira ensuite sur l’île de Thirassia, où nous aurons le choix de monter la falaise pour y voir le village (il y reste très peu de villageois depuis la dernière éruption du volcan) ou rester en bord de mer, déjeuner et flâner : c’est cette option que nous privilégierons : un instant au calme avec un bon repas grec face à la mer, du shopping dans le seul magasin de l’île et une petite balade sur la digue où j’aperçois des pêcheurs qui retapent leur petite embarcation.

 

Le bateau reprendra ensuite le large vers Oia et la caldeira afin de voir ce magnifique village de la mer. Nous avons le choix entre descendre du bateau ici (mais nous l’avons déjà visité à 2 reprises) ou repartir sur Fira, choix que nous ferons.

IMG_7666IMG_7667IMG_7668

Nous prenons le téléphérique pour remonter la falaise de Fira après avoir flâné dans le port et fait un peu de shopping.

IMG_7676IMG_7678

L’hôtel, bien que notre check out ait été fait, nous a gentiment mis à disposition une salle de bain et une petite salle pour ranger nos valises.

Nous allons prendre notre dernier repas à Fira et prendrons le taxi à 22h pour retourner sur Athènes vers 1h30 (nuit étape)

 

 

Nous recommandons vivement cet hôtel : San Marino Suites, Fira, www.sanmarinosuites.com

Oia, une vraie carte postale !

JOUR 2 :

Nous nous ne levons pas trop tard pour profiter de notre matinée sur Oia ! et waouhhhh….on a bien fait ! Presque pas un chat (c’est le cas de le dire pour la Grèce….j’en parlerai plus tard !) mis à part quelques photographes qui prennent des couples de mariés en photos, profitant de l’accalmie touristique.

IMG_7529IMG_7537IMG_7545IMG_7544IMG_7514IMG_7510IMG_7509IMG_7539

IMG_7562

IMG_7516

La lumière est très belle et ENFIN nous découvrons la belle carte postale de Santorin…on ne s’en lasse pas d’ailleurs ! Nous déambulons à travers les ruelles, les maisons immaculées de blanc et de petites touches de bleu et d’ocre, les moulins…. Nous profitons des petits commerces d’artisans, photographions à tout va.

C’est le PARADIS ! J’adoooooooooooooore ! tout autant que Pyrgos !

 

IMG_7588IMG_7587IMG_7573IMG_7575IMG_7559IMG_7565IMG_7572IMG_7583IMG_7555

Nous rendons le quad en début d’après-midi et profitons pour nous poser sur les transats au bord de la piscine.

Nous allons manger en centre-ville notre premier Gyros (appelé communément en France Kebab) : je ne suis pas fan de ce met mais là j’avoue c’était succulent (comme tout ce qu’on a mangé dans la semaine d’ailleurs !)

Nous en profitons également pour réserver notre excursion du lendemain.

 

#santorini #oia #greece #grece #cyclades